Wed. May 22nd, 2024

Au cas où il serait choisi lors de la nomination officielle de 2022, Eric Zemmour rétablira la loi du 1er avril 1803, autrement dit l’engagement de donner à son jeune un prénom dit « français ». Animé par la réalisation de “Vite Ma Dose”, le site “Vite My Name” rend cette suggestion idiote. Il permet aux particuliers qui le visitent de trouver leur nouveau prénom si le polémiste remporte la nomination officielle de 2022. Le concepteur du site de réservation de vaccination, Guillaume Rozier, a répondu avec humour. « Je vous garantis, je m’en éloigne ! » , a-t-il composé sur Twitter.

Raymond, Marie, Sylvain, etc.

De plus, la réussite est là. Près de 10 millions de clients Internet ont déjà joué le jeu avec des résultats parfois étonnants. Au cas où des personnes appelées Marie et Emmanuel puissent conserver leurs prénoms, ce n’est pas le cas de tout le monde. Par conséquent, « Kylian » se voit proposer le nom principal « Sylvain » tandis que l’invité nommé « Rayan » obtient « Raymond » comme prénom pour 2022.

Enfin, un client Internet a souligné une circonstance assez amusante, puisque le générateur remplace le nom de famille d’Eric Zemmour par « Affection ».

Une croisade secrète par correspondance ?

Cependant, la blague ne fait pas rire tout le monde. Certaines personnes pensent à une activité de correspondance organisée à l’avance. Différents clients ont garanti que le site n’était pas amusant, affirmant qu’il était fanatique et participait à la minimisation du “upchuck”. Ils ont également reproché la mentalité de quelques marques qui se sont intéressées à ce schéma. « C’est triste, vous venez de promouvoir la mission d’un homme affreux condamné pour incitation à la ségrégation raciale », déplore un client.

Guillaume Brossard, le confrère bienfaiteur du site Hoaxbuster, tenait à l’individu qui a fait le site. Selon son exploration faite avec quelques clients Internet, la principale mention de “Rapidement mon prénom” se serait produite sur l’une des discussions de Jeuxvideo.com, appelée pour avoir trié des croisades de provocation tout comme pour des commentaires sectaires remaniés. « Et donc, évidemment, derrière le site dont tout le monde discute en ce moment… il y a des petits Zemmouriens du JVC », déplore Guillaume Brossard dans un message accompagné d’une capture d’écran de la discussion sur laquelle on peut parcourir quelques individus en fête dans la réalisation du site.

By admin