Tue. Jul 23rd, 2024

La vidéo a été vue près de 21 millions de fois sur l’organisation informelle TikTok. Benjamin Ledig et Queen Paul, deux puissances, ont lancé le débat après avoir diffusé mercredi un film vidéo dans lequel ils dansent en crop top dans une congrégation, ce qui leur a valu des risques de mort.

Les deux jeunes se sont suicidés dans la congrégation de Saint-Paul-Saint-Louis, située dans le quatrième arrondissement de Paris. Ils se présentent le nombril en l’air, bougent tout en imitant les expressions de “Mecs de cité”, un morceau des rappeurs Sifax et Sofiane. « En débardeur à la congrégation… Ce soir nous sommes ici en train de supplier à la congrégation, vous vous souvenez de ce son ? », pourrait-on lire en sous-titre de la vidéo.

Un “déluge de mépris”
Depuis la diffusion de cette vidéo, les deux forces avec lesquelles il faut compter sont des victimes de dangers de mort, comme le démontre sur son compte TikTok Benjamin Ledig. La dernière option, initialement d’Alsace, n’a pas éliminé la vidéo et a dit qu’il ne s’excuserait pas. Il a fait savoir au Parisien qu’il s’agissait pour lui d’agresser la résistance de l’Église au mariage homosexuel, lui reprochant son “homophobie”.

Comme le détaillent Les Dernières Nouvelles d’Alsace, les avocats de Benjamin Ledig ont déploré dans un communiqué un “déluge d’outrages à des brutalités particulières”. “Aujourd’hui, il ne peut pas quitter son domicile sans subir d’abus et de dangers de mort. Cette brutalité totalement inadmissible doit cesser immédiatement et ne sera pas négligée”, ont-ils écrit.

L’évêché de Paris demande le retrait de la vidéo
Dans un communiqué, la paroisse de Paris réclame pour autant qu’elle compte pour elle le retrait de la vidéo, montrant que cet enregistrement avait été fait sans autorisation.

L’une des deux forces avec lesquelles il faut compter, la reine Paul, pour autant que cela compte pour lui, s’est excusée.

By admin