Sun. May 19th, 2024

Tout a commencé en 2018 sur l’arrangement de Salut les Terriens, une émission autrefois diffusée sur C8 animée par Thierry Ardisson quand Eric Zemmour, écrivain et écrivain fréquemment dépeint comme la super droite, a privilégié un côté avec Hapsatou Sy, reporter pour une émission similaire. Le journaliste a indiqué vers l’appréhension de départ que Rachida Dati, maire LR 7 ème arrondissement de Paris et ancienne ministre de la Justice, a appelé sa fille “Zora”.

Il déplore ensuite que la France ait annulé en 1993 une loi datant de Napoléon qui obligeait les tuteurs français à choisir un prénom dans le calendrier chrétien.

A vrai dire, cette loi n’a pas été beaucoup appliquée pour des raisons évidentes : elle est confuse pour décider quels prénoms sont viables avec elle. En somme, le polémiste oublie d’indiquer qu’il s’agit d’une tournée du général de Gaulle qui approuve les prénoms coraniques, territoriaux et fantaisistes. Si bien qu’enfin, cette loi datant du bureau a été annulée en janvier 1993.

L’arrangement vidéo résonne alors puisque l’intercession du polémiste prend une tournure particulière lorsqu’Eric Zemmour crie à Hapsatou Sy sur son prénom. Il a ensuite, à ce moment-là, agressé le spécialiste financier en disant « votre mère n’avait pas raison ! » Quand elle lui apprend qu’elle ne s’appelle pas encore Marine Hapsatou. Hapsatou Sy met ainsi en difficulté le polémiste en lui demandant comment elle doit être appelée par son raisonnement.

En direct et en continu sur un plateau débordant de partenaires pas persuadés de la motivation du blessé, Zemmour envoie “Corinne”, laissant tout près de chez lui la pensée. La personne en question, qui a ricané à ce moment-là, reproche à Eric Zemmour de le harceler. Selon elle, il s’agit ainsi d’une atteinte “à mon caractère et à mon nom, mais aussi à mon expérience et à mon ensemble d’expériences”.

En 2021, Éric Zemmour distribue dans l’édition indépendante France n’a pas dit son dernier mot, un tract qui semble préfigurer une candidature à la décision politique officielle, qu’il ne se soit pas encore annoncé à ce jour candidat à la prééminence. . Nonobstant les abus évidents vérifiés par Quotidien, le livre a obtenu une inclusion médiatique incroyable. Cette inclusion médiatique accueille l’auteur sur l’arrangement de Jean-Jacques Bourdin. Il réitère sa proposition de simplement boycotter les prénoms inconnus si dans le cas où il reste dans la course politique officielle, il est choisi.

Il ne faut pas oublier l’humour et la débrouillardise des internautes français. C’est ainsi qu’est apparu le site ViteMyFirstname, propulsé par le site ViteMaDose.fr, un outil de recherche web d’espaces d’inoculation remarquables sur la planète créé par des bénévoles dont le populaire Guillaume Rozier.

By admin